Mes derniers avis

mardi 29 janvier 2013

Elixir

Auteur:  Hilary Duff & Elise Allen
Editions Michel Lafon (2011)

4 eme de couverture :
Alors qu’il enquêtait sur un mystérieux élixir, le père de Clea disparaît soudainement. Anéantie, la jeune fille se réfugie dans une passion qui l’anime depuis toujours : la photographie.
Quand elle rentre du carnaval de Rio avec son meilleur ami, elle fait une inquiétante découverte : les photos qu’elle prend depuis son plus jeune âge laissent apparaître la silhouette d’un étrange inconnu.
Le jour où le destin l’amène à croiser le chemin de ce jeune homme, elle est troublée par la puissante attirance qu’elle ressent pour lui. Ensemble, ils décident de lever le voile sur la disparition du père de Clea, tentant de percer le secret, vieux de plusieurs siècles, de leurs liens si intenses…
Pris au piège dans un dangereux triangle amoureux, ils sont condamnés à parcourir le temps pour démêler les zones obscures de leur passé, sauver leurs vies présentes… et futures.

Mon avis:

Un roman d’Hilary Duff. Quelle ne fût pas ma surprise lorsque j’ai appris que notre superstar s’était mise à l’écriture. Après le cinéma, la chanson, l’écriture de roman jeunesse. Il s’agit donc là d’un premier tome d’une série de trois, si je ne m’abuse.

Le synopsis me donnait envie d’attaquer rapidement ce tome pour en apprendre plus, mon intérêt était déjà piqué au vif. Toutefois, je n’avais pas placé la barre trop haut, car il s’agit d’un premier roman, une jeune auteure assistée par une collègue, donc je me suis lancée sans grande appréhension, avec la simple envie de me détendre.

Mission accomplie ! J’ai été prise par l’histoire, complétement intriguée et en pleine réflexion. Que de questions encore en suspend. Ce roman se lit plutôt facilement, c’est fluide, assez simple dans l’écriture mais le public visé s’y retrouvera très certainement.

Les personnages sont hauts en couleurs, drôles mais plutôt prévisibles. Leurs déboires sont d’une évidence que parfois cela agace. Cependant, l’intrigue monte en puissance au fur et à mesure et cela rattrape bien les quelques défauts que j’ai pu relever. On s’interroge au même titre que nos héros et ce tome se finit sur une note plus que surprenante. Cela m’a laissé un goût de trop peu. J’en veux encore !

Mon avis est plus que positif même si je retiens un gros point noir qui m’a agacée dès le début: l’histoire de l’homme mystère sur les photos et l’adoration que peut éprouver Cléa pour cet homme ! Je n’ai pas compris où voulait en venir l’auteure, cela a juste eu le mérite de me faire penser que Cléa avait oublié de vivre son adolescence et en était encore à l’époque de l’adoration des boys band et leurs affiches.

Je conseille tout de même ce roman à tous ceux qui souhaite découvrir le style. De plus, son prix est tout petit, c’est le moment d’en profiter. Espérons simplement que les éditions Michel Lafon décideront de publier la suite de cette saga rapidement.

Ma note :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire